Terminologie et éthymologie des souks

Définition des principaux termes spécifiques aux souks de Marrakech : l'organisation sociale (Amine et Mâalem), les édifices ainsi que l'éthymologie des différents souks.

Pour une meilleure compréhension, quelques définitions….

 

Organisation sociale

Amine : L’Amine est le sage d’une corporation. Elu démocratiquement par ses pairs, il est le médiateur de sa profession. Il lui incombe la tâche de résoudre les conflits entre artisans ou les mécontentements entre maîtres et apprentis. A cette fin, il se doit d’être juste et conciliateur. Son mandat n’est pas limité dans le temps, il peut conserver cette fonction tant que l’unanimité de ses pairs persiste.

Mâalem : C’est un artisan de rang élevé qui a sous sa responsabilité un certains nombre d’apprentis qui travaillent dans son atelier. Pour devenir mâalem, il est indispensable de justifier de plusieurs années d’expérience dans la profession. Les mâalems sont les gardiens des savoir-faire ancestraux ainsi que des secrets de la profession.

Edifices et architecture

Bazar : Le premier bazar fut créé en 1936. Son objectif était de proposer dans un seul établissement les produits provenant de plusieurs artisanats différents. Aujourd’hui, il existe plusieurs bazars essentiellement situés à proximité de la place Jemâa El Fna. On les trouve dans les souk Smarine, souk Quessabine, souk Ableuh, souk Belijha. Bien que certains bazars proposent encore des produits artisanaux, ils proposent généralement des souvenirs touristiques, comme des T-shirts, qui souvent fabriqués en Asie.

Fondouk : A l’origine, les Fondouks étaient des hôtels destinés à accueillir les vendeurs venus de loin et surtout leurs montures. Ils ont depuis été reconvertis en logements bons marchés, dépôts de marchandises ou encore en place de stationnement pour les charrettes des vendeurs ambulants.

Kyssaria : Cet édifice est constitué de galeries au tracé régulier et muni de portes que l’on ferme la nuit. Les Kyssariate modernes (souk Belijha, souk Smarine) accueillent désormais les bazars touristiques.

L’ancienne Kyssaria est elle située au centre du souk. Très vaste, elle comprenaient neuf marché :
  • Souk Barrada (nom d’un ancien propriétaire) où l’on trouve du tissu.
  • Souk Les Tamis dont la majorité des échoppes vendent des lustres et des lampes en fer forgé.
  • Souk Dlala signifie la criée. Jusqu’à il y a dix ans, ce souk accueillait la vente aux enchères des djellabas.
  • Souk Hadj AbdesslamHadj indique que la personne a réalisé le pèlerinage de La Mecque. Hadj Abdsslam était le propriétaire de tout la gallerie il y a de cela plus de 40ans. Il vendait des vêtements en soie dont les femmes berbères se revêtaient pour danser l’ahouach.
  • Souk Harrarinejdida signifie marché de la soie nouvelle. On y rencontre en grande partie des produits en cuir.
  • Souk Ahiak désigne ceux qui ont déjà travaillé le t issu de manière artisanale. On y vend toujours des vêtements en tissu, en majorité
  • Souk Eloustat signifie « du milieu », marché du milieu. S’y mêlent tissus, laine, couverts en bois, etc.
  • Souk Smat Smarga a une traduction plutôt incompréhensible; «ceinture de la sauce ». Maintenant on y rencontre beaucoup d’ateliers confectionnant des babouches, des sandales.
  • Souk Moulay Ali se compose d’ateliers.

Produits artisanaux

Hendira : Pièce de tissu rectangulaire que les montagnards berbères portent sur l’épaule.

 

Pin It on Pinterest

Share This