Maison Tiskiwin - Musée Bert Flint

La maison Tiskiwin est la face visible de l'amour que porte l'historien d'art, Bert Flint, pour le Maroc et ses arts. Il expose dans son riad musée de Marrakech sa vaste collection de diverses pièces d'arts traditionnelles et rurales. Grâce à plus de 50 ans de recherches sur ces pièces et de nombreuses investigations dans les villages, de nombreuses pièces de la collection sont restituées dans leur contexte. Une réussite.

La maison Tiskiwin est avant tout celle de l’hollandais historien en art, Bert Flint. Amoureux du Maroc, de sa culture, de son patrimoine artistique et de son artisanat, il rassemble depuis plus de 50 ans une vaste collection de pièces d’art traditionnelles et rurales. Poussé par sa curiosité et pressé par sa volonté de présenter ses objets dans leur contexte, il engagea un important travail d'investigation qui le mena à enquêter dans de nombreux villages auprès des artistes et artisans marocains. Actives depuis plus de 50 ans, ses recherches l'ont notamment amenés à analyser le symbolisme transmis par une pièce d’art et son motif décoratif, la transmission des savoirs faire, des croyances et des techniques à travers l’histoire entre les différentes entités culturelles et ethniques de la zone saharienne et péri saharienne, etc. Il est le seul à avoir mené un tel travail de recherches ethnographique sur l’art rural du Maroc. Aujourd’hui, il expose la plus grande partie de sa collection dans son riad musée.

Après avoir frappé à la porte avec insistance à plusieurs reprises et quelque peu attendu, la gardienne vient finalement nous ouvrir. Un accueil retardé qui s'effectue dans une certaine ambiance d’austérité. On en est parfois à se demander si l'on est réellement les bienvenus. Bien qu'ouverte au public, la maison Tiskiwin, semble vivre repliée sur elle-même dans une paisible tranquillité. Il est vrai que le site est d’une quiétude reposante, d’un charme envoûtant. Le riad s'articule autour de deux très agréables petits patios verdoyants. Une table et des chaises dans chacun d’eux permettent de se reposer tout en contemplant la richesse et la perfection de l’art décoratif hispano-mauresque qui embellie merveilleusement portes et façades ainsi que la balustrade.

La collection comprend essentiellement des éléments de la parure des différentes ethnies et peuplades qui s’établissaient le long de l’ancienne «route de l’or », sur les pistes du commerce transsaharien. Au travers de l’art de la parure, fil directeur du musée, Bert Flint nous invite avant tout à découvrir les diverses cultures que traversaient les routes commerciales et les interactions qu’il a pu y avoir entre elles, liées au transit transsaharien des croyances, des techniques, etc. Pour ce fait, un livret très complet est remis à chaque visiteur. Il permet de bien se repérer géographiquement et historiquement et est indispensable pour une bonne compréhension de la visite. Celle-ci s’effectue selon une gradation géographique sur le cheminement des pistes caravanières.

Pin It on Pinterest

Share This