Foule à la tombée du jour sur la place Jemaa el Fna de Marrakech

Que visiter à Marrakech le temps d'une escale de croisière ?

Situé dans l’arrière-pays marocain, aux portes du désert, Marrakech est accessible en 3 heures de route depuis Casablanca. C’est dans cette ville côtière posée sur le littoral atlantique que les compagnies de croisière proposent des excursions jusqu’à Marrakech. L’étape à Casablanca s’inscrit souvent dans la continuité d’une croisière en Méditerranée. À Marrakech, les endroits à visiter sont innombrables, mais le temps d’une escale, en-voici quelques-uns à voir en priorité.

La médina, le cœur battant de la ville rouge

Marrakech nait au 11e siècle avec la construction de la médina, la plus grande du Maghreb. Derrière ses imposantes murailles, ce cœur historique garde précieusement des trésors monumentaux hérités d’un long passé. Parmi les monuments les plus importants figurent la Koutoubia, un des emblèmes de Marrakech. Bel exemple de l’architecture hispano-mauresque, cette mosquée est achevée à la fin du 12e siècle. Bien que sa visite soit uniquement ouverte aux musulmans, son imposant minaret haut de 77 mètres fascine.

Les tombeaux saâdiens sont également à visiter absolument durant les croisières sur la mer méditerranée permettant la visite de Marrakech. Utilisé dès le 14e siècle, c’est vers le milieu de 16e siècle que le site acquiert sa splendeur actuelle. De remarquables mausolées embellissent les lieux, mais la salle des 12 colonnes est de loin la plus belle avec le stuc travaillé comme de la dentelle, le plafond en cèdre et les tombeaux en marbre.

Un tour dans la médina passe assurément par la Cour des Miracles marocaine, la place Jemaâ El-Fna. L’on y vient pour admirer les musiciens berbères et les jongleurs, mais aussi pour aller à la rencontre des marabouts, des arracheurs de dents et des herboristes. C’est aussi l’endroit idéal pour goûter à la cuisine de rue marocaine, à l’un de ses nombreux stands.

Les poumons verts pour se rafraîchir

Comme le reste du pays, Marrakech bénéficie d’un beau temps permanent. Pour une pause rafraîchissante entre deux visites, les jardins sont l’adresse idéale. Le jardin de Majorelle est à privilégier. Construit dans les années 20, le site est laissé à l’abandon à la mort de son créateur, le peintre Jacques Majorelle. Ce n’est que vers les années 40 sous l’impulsion de Pierre Bergé et d’Yves Saint-Laurent que le jardin retrouve son lustre d’autrefois. Les bosquets de bambous, les guirlandes de bougainvilliers, les bouquets de cocotiers et de palmiers renaissent alors aux côtés de plantes exotiques rares. La luxuriance de la végétation contraste agréablement avec le bleu vif d’un coquet atelier de style Art déco abritant une belle collection d’art islamique et d'un bassin tout en longueur.

Romantique à souhait, le jardin de la Menara aurait accueilli autrefois les rendez-vous galants des sultans. Cet écrin de verdure et de fraîcheur possède en son centre un grand bassin datant du 12e siècle, creusé à l’époque Almohade. Le jardin est piqueté d’oliviers centenaires et se pare d’un élégant pavillon.

Les musées pour une immersion culturelle

Marrakech compte de nombreux musées. Construit pour promouvoir l’art marocain, le Grand musée est l’un des plus remarquables. S’étendant sur 5 hectares, il dispose d’une quinzaine de salles d’exposition, d’une galerie, d’une salle de projection, d’une maison de l’artisan et d’une bibliothèque abritant uniquement des références en art.

Pour se familiariser avec les coutumes marocaines, il faut se rendre au musée de l’art de vivre situé au sein de la médina. Également dédié à l’animation et à la culture, le musée propose tous les 6 mois, des expositions portant sur différents domaines du quotidien des Marocains comme l’habillement, l’artisanat, le jardinage et l’artisanat. Le musée plait aussi pour ses jardins de style arabo-andalou. Son jardin suspendu séduit particulièrement pour la belle vue qu’il offre sur toute la médina.

Les souks pour un shopping à l’Oriental

Une escale à Marrakech ne saurait être complète sans un détour par les souks. Accessibles depuis la place Jemaâ El Fna, les souks marrakchis plongent dans un univers tamisé haut en senteur et en couleur. Au fil des ruelles tortueuses s’alignent les boutiques d’où débordent les épices, les articles en cuir, la laine tissée et les bijoux. Le quartier des vanniers, des teinturiers, des menuisiers et des ferronniers s’étendant entre la mosquée Ben Youssef et le quartier Mouassine se veut plus authentique. Ici, vendeur et acheteur se retrouvent autour d’une traditionnelle tasse de thé pour négocier. C’est l’endroit parfait pour se familiariser avec les métiers d’autrefois.

Le souk Smata vaut aussi le détour pour ceux qui sont à la recherche d’une paire de babouches à rapporter de la croisière. Pour la chasse aux articles souvenirs, il est également possible de se rendre au souk Zrabia. Vases, tapis et autres objets décorent les étals. Le souk aux épices d’Attatine est un autre détour à prévoir.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This